Un patrimoine caché: la chapelle/oratoire de Notre Dame de Larroque

Un patrimoine caché: la chapelle/oratoire de Notre Dame de Larroque

Parce que son état suscite des inquiétudes, arrêtons-nous sur un patrimoine modeste à l’abandon. Celui de la chapelle rupestre de Notre Dame de Larroque. Elle est installée sur un domaine privé.

Une carte postale du début du XXe siècle montre une statue de la Vierge aujourd’hui disparue et l’installation de bancs pour les fidèles. On devine aussi un bénitier. A cette époque, la chapelle était fréquentée.

Sortie du CAPA le 28/10/2019

B. ALET ( Photos: F. TAYAC )

Aménagé(e) dans une anfractuosité de la paroi calcaire surplombant le château de Larroque, cette chapelle ou oratoire occupe une petite esplanade en avant d’un abri sous roche. Depuis l’esplanade, on peut jouir d’une belle vue sur le bourg de Larroque et, au loin, sur le site fortifié de Puycelsi.

L’abri sous roche a été aménagé en sanctuaire. Celui-ci s’enfonce juste de quelques mètres dans la paroi. Au-delà du porche, une terrasse est aménagée à ciel ouvert. Elle permet la célébration du culte. Le lieu n’est pas sans rappeler la grotte de Massabielle devenue célèbre à partir de 1858.

Cet oratoire fut aménagé par la famille de Tholozany au milieu du XIXème siècle, probablement entre 1852 et 1858, au temps de Léonard de Tholozany (1811-1874) et de sa femme Marie-Almodie de Martin de Viviès (1827-1892), alors propriétaires du château de Larroque. Ayant eu des enfants morts en bas-âge et/ou souhaitant avoir un enfant mâle, ils auraient fait édifier cet oratoire « pour résoudre ce problème de pro-création » (D. LODDO, 2010, p.464).

L’autel est composé d’un bloc sous forme de corniche avec motif à palmes. Il repose sur un support creusé de trois voutes.
Le retable porte des motifs de décoration. La pierre de consécration a été arrachée.

En dessous de l’abri sous roche, se trouve un bel autel, malheureusement dégradé par les intempéries, autel en pierre calcaire recouvert de stuc sculpté (stuc provenant probablement des carrières de gypse à plâtre des Merlins, propriété de la famille de Tholozany). Au dessus de l’autel, sur un socle calcaire, se trouvait une belle statue en pierre, aujourd’hui disparue, dédiée à la Vierge Marie. A l’arrière de l’autel, on trouve une galerie fossile de plus de 6 m de long qui a été murée pour bâtir l’autel. Plusieurs ex-votos ont été accrochés ou scellés à la paroi, dont le dernier en 1982 de Madeleine de Tholozany (1896-1991), petite-fille de Léonard et Almodie de Tholozany. L’esplanade, sur laquelle étaient installés 6 bancs, est délimitée par une balustrade ouvragée en fer forgé assez bien conservée.

Ex-voto sur plaque de marbre. Remerciement d’une grâce obtenue par la famille de Tholozany
Ex-voto de date et d’origine inconnues.

On accède à ce site rupestre insolite par un chemin, aujourd’hui enfriché, bâti avec murs de soutènement. Ce chemin arrive jusqu’à un bel escalier monumental de 30 marches, débouchant à l’entrée de l’esplanade où se trouve une grosse cloche encore en fonction.

Il y avait une messe (privée ?) pour l’Assomption le 15 août en l’honneur de la Vierge Marie et une procession annuelle en septembre à laquelle participaient les habitants de Larroque et d’autres venus de plus loin. Ces cultes se sont arrêtés il y a moins de 40 ans vers 1985.

La petite cloche a conservé tous ses attributs: battant, robe, joug.

Sources :

D. LODDO (2010) Gents del païs gresignhol , p.464

G. FREUND (2000) Le château de Larroque, in Remparts et Chemins n° 127, p.6

Les sorties du CAPA au mois d’avril

Dimanche 7 avril

Visite de quelques sites à Marnaves

RDV : 14h sur le parking du Gémo

Vendredi 3 mai

Visite d’une mine médiévale à Trébas

RDV : 13h sur le parking de Morin Marée

Une bonne forme physique et un équipement adapté sont nécessaires.