La Maison des morts

Au sud du causse de Limogne, le dolmen du Rouzet

LARROQUE – 44°00′ N 1°70’E

Apparaissent très bien les deux dalles verticales. Noyées dans les éboulis et délitées par l’érosion, les tranches affleurent. L’intérieur du dolmen(la chambre) est aujourd’hui comblée.

Certes au départ c’est un peu déconcertant. Le premier coup d’oeil donne davantage à penser à un pierrier parmi les nombreux qui peuplent les plateaux au sud de Mespel. Et pourtant, à bien regarder, plusieurs indices indiquent une construction préhistorique de belle facture.

Relevé pierre par pierre du monument réalisé par Bernard Pajot en 1986. On distingue deux dispositifs consécutifs, preuve que le monument a été agrandi. On remarque la chambre primitive, la plus à l’est, et la deuxième chambre dans l’alignement de la première(source: Mémoire de la Société archéologique du Midi).

On l’oublie souvent mais le Tarn compte une petite quarantaine de dolmens bien identifiés dont la majorité est installée dans la frange nord/ouest du département. Ces très vieux monuments n’ont pas la renommée des sites armoricains mais ils reflètent le passé de peuples disparus  il y a 5000 ans au Néolithique.

Souvent de taille modeste et dans un état de conservation précaire, les dolmens posent toute une série de questions et animent des débats sans fin sur les motivations et les croyances de leurs auteurs.

Certains de ces dolmens furent l’occasion déjà de compte-rendus comme celui de Peyroseco ou encore celui de Peyrelevade à Vaour.

Un grand dolmen caussenard

Le spécimen de Mespel est un immense amas de pierres à la forme allongée. Il mesure autour de vingt mètres pour douze de largeur. Il est encore bien visible aujourd’hui dans une clairière.

La plupart du temps, ces dolmens, ont été fouillés anciennement, voire pillés, nous privant ainsi d’informations. Celui-ci, une fois n’est pas coutume, a subit une fouille rigoureuse par Bernard Pajot dans les années quatre-vingt.

Plan du premier dolmen: tumulus et chambre. Lors de la fouille, on distinguait très bien le chevet du dolmen. Il était constitué d’un parement de dalettes de calcaire empilées

Ouvert à l’ouest, on apprit à cette occasion que le monument ne comportait pas une chambre mais deux alignées comme si on avait voulu agrandir la première. Agrandir sans détruire, ni mutiler l’état antérieur. La chambre sépulcrale la plus récente devait être couverte d’une dalle en grès dont l’équipe découvrit quelques traces discrètes.

Un lieu d’inhumation collective

La vocation sépulcrale des lieux fut confirmée par la récolte de  nombreux ossements humains. Quelques 1500 dents et même des crânes ont été reconstitué. Certains montrent d’ailleurs des traces de découpage intentionnel.

On y trouva des parures en stéatite, un anneau en schiste, deux pointes de flèche, un vase complet et de minuscules tessons de céramique de la période du bronze final.  

Fort probablement chaque petit village construisait son dolmen. Au fur et à mesure de l’accroissement de la population, on l’agrandissait.

A une époque beaucoup plus récente, le dolmen servit de cabane à berger avant de sombrer dans l’oubli.

Ce dolmen comme beaucoup d’autres constituent aujourd’hui le plus ancien patrimoine construit par les hommes. Beaucoup de communes ont compris l’intérêt de ce type de monument et participe à leur entretien, voir à leur mise en valeur comme Saint-Antonin-Noble-Val avec le dolmen du Pech dans le Tarn et Garonne. 

Voilà l’état du dolmen à la fin du printemps 2020. Il se résume un immense  tas de pierres. La taille de ces tumulus prouve qu’ils devaient être conçus pour être vu de loin. Celui de Mespel en position dominante ne fait pas exception.

Cadrage

Des sociétés rurales et villageoise se mettent en place dans la Tarn au cours du IIIe millénaire avant J.-C. Elles présentent une forme de religion liée aux ancêtres. Elles s’affirent grâce à une innovation: les mégalithes, conçus pour protéger leurs morts et pour les honorer. Aux techniques de construction assez facile à observer s’ajoutent des rites qui nous sont totalmeent inconnus.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *